Phèdre de Racine

4 avril 2018

6 Petits mots

Quatrième de couverture :

Voici une pièce où les héros vivent des amours interdites. Phèdre s'éprend de son beau-fils Hyppolyte. Et ce dernier aime Aricie, la fille d'un prince ennemi. Partagés entre mensonges et aveux, poids de la lignée et désir de liberté, les personnages ploient sous le joug de leurs conflits intérieure. Sauront-ils taire leur passion ? Et s'ils y renoncent, pourront-ils survivre ? Racine s'inspire d’œuvres d'Euripide, de Sénèque et de la mythologie, mais il s'écarte aussi de la tradition théâtrale antique en accordant une place centrale à Phèdre plutôt qu'à Hippolyte. Ainsi crée-t-il, en 1677, sa plus grande tragédie.
Comme beaucoup d'autres, j'ai découvert Phèdre pour la première fois l'année de ma première ou plus précisément l'année de mon bac de français. Je n'avais jamais pris le temps de lire la pièce, c'est donc avec curiosité que je me suis plongé dans Phèdre.

L'auteur nous plonge dans une tragédie remplie de passion. Il nous dévoile son intrigue en compte goute de révélation en révélation. Chaque nouvelle annoncée au personnage à de plus en plus d'impact sur la suite de l'histoire.

J'ai beaucoup apprécié découvrir cette pièce, aussi bien l'intrigue liée à la mythologie que les personnages. Globalement, durant ma lecture j'ai ressentie pas mal de pitié pour les personnages, notamment pour Phèdre.

D'après Alain Viala (auteur de la préface de mon édition), "Phèdre offre une figure féminine tragique par excellence". Je ne peux qu'être d'accord avec lui, elle aime le fils de son mari d'un amour ardent qui la consume et tente de contrôler ses pulsions. Racine lui-même souligne que "Phèdre n'est ni tout à fait coupable, ni tout à fait innocente" dans sa préface. Il a également modifié certains points de "la tragédie des anciens" (Racine s'inspire de la mythologie grecque) pour donner à son personnage une note moins odieuse. C'est grâce à cela à mon avis que je suis parvenu à ressentir de la pitié pour ce personnage.

De plus, cela permet à la pièce d’obtenir une fonction cathartique (dans le sens où si le personnage de Phèdre nous était détestable, l'effet n'aurait pas été véritablement au rendez-vous), autrement-dit, cette pièce ferait ressentir de la peur et de la pitié aux spectateurs leur permettant de purger leurs propres vices. Encore une fois, Racine donne des indications sur cette interprétation dans sa préface : "Leur théâtre (des premiers poètes tragiques) était une école où la vertu n'était pas moins bien enseignée que dans les écoles des philosophes". Je suis plus ou moins d'accord avec lui, néanmoins, je trouve que la réception de l’œuvre doit être différentes en fonction du public/lecteur et de la période historique. Durant ma lecture, je n'ai pas réellement eu peur, j'étais plus dans la compassion mais, il est certain que cela montre bien les dangers des pulsions humaines et l'importance du contrôle de soi.

En bref, j'ai beaucoup apprécié cette pièce. Les éléments mythologiques n'ont fait que sublimer l’œuvre à mes yeux. La lecture des deux préfaces de mon éditions m'ont permis d'interpréter au mieux cette pièce. Il ne me reste plus qu'à visionner une représentation pour la voir prendre vie.

EN SAVOIR + 



Édition : Le livre de Poche
Collection : Le théâtre de poche.                             
Prix :  2€39                                                  
Format : Poche                                                
Moyenne livraddict :14,9
                                                                          

LIVRADDICT    |    GOODREADS    |    BOOKNODE    
Avez-vous lu cette pièce ? Quand avez-vous pensé ? 
Merci d'avoir pris le temps de lire mon article :)

6 commentaires:

  1. J'avais lu Phèdre de Racine au lycée par curiosité et il m'avait beaucoup plu :) J'aime vraiment beaucoup le théâtre tragique de manière générale. En plus notre prof nous avait montré un extrait de la pièce jouée et ça m'a vraiment envie d'aller voir une représentation sur scène ! Un jour peut-être. Jolie chronique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah génial,tu me donnes très envie de voir une représentation :)!
      Merci beaucoup :)

      Supprimer
  2. Une chronique bien écrite et intéressante ! La pièce est agréable à lire et j'avais aimé, mais sans plus... Trop excessif pour moi je pense :P

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) ! Haha, oui je comprends ton point de vue. Je trouve que l'excessivité s'accorde bien au genre tragique ;).

      Supprimer
  3. Je ne suis pourras fan de la lecture de pièces de théâtre, mais je me souviens l'avoir vu jouer, et j'avais adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement, j'apprécie les deux. Je trouve ça intéressant de lire la pièce puis de la regarder jouer (mais bon, c'est vrai que par définition, une pièce de théâtre c'est fait pour être jouer).

      Il faut que je regarde une représentation également, je pense que je devrais tout autant apprécier que toi ;)

      Supprimer