Ruy Blas de Victor Hugo

30/05/2019

6 commentaires

Cher lecteur,

Je te retrouve aujourd'hui pour te parler de Ruy Blas de Victor Hugo. J'ai décidé depuis peu de vider ma pal au maximum avant d'acheter de nouveaux livres. Cette pièce fait partie des classiques que j'avais acheté en première, il est donc resté dans ma pal plus de 3 ans... Je pense qu'il était temps de le découvrir.

PUBLICATION : 1838

GENRE : Théâtre (drame romantique)

THÈME : Amour, complot, politique

L'HISTOIRE :
Ruy Blas est le laquais de Don Salluste. Ce dernier a séduit l'une des suivantes de la reine qui tombe enceinte. la reine ordonne donc à Don Salluste de l'épouser, mais celui-ci refuse engendrant par la même occasion son exile. La pièce met en scène sa vengeance.
J'apprécie beaucoup le format des pièces de théâtre, généralement assez courtes et composées essentiellement de réplique, elles se lisent très facilement. C'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans Ruy Blas de Victor Hugo.

Bien qu'il s'agit de la première pièce que je lis de cet auteur, je connaissais déjà sa plume par le biais des Misérables (que je n'ai pas encore lu en version intégrale). Mais Ruy Blas m'a parmi de découvrir un autre aspect de l'écrivain qui devient, ici, dramaturge et qui écrit en vers. Inutile de préciser qu'il écrit bien, je pense qu'on est tous d'accord pour souligner le talent de Victor Hugo.

Fait important à noter : j'étais très heureuse de ne pas connaître la fin. Cela peut paraître idiot de dire ça, mais cela en devient presque une chance avec les classiques. Il est vraiment très facile de se faire spoiler en cours, que ce soit, au lycée ou à la fac. Tu peux en croire mon expérience, je me suis fait gâcher plusieurs découvertes d'œuvres classiques à cause de cela. Déjà que d'en lire un n'est pas toujours facile, alors si l'on connaît déjà la fin, ça en devient une épreuve insurmontable. Et évidemment connaître des éléments importants de l'intrigue gâche beaucoup d'effets durant la lecture. Enfin, tout cela pour dire, que j'ai été ravie de pouvoir découvrir par moi-même l'histoire de Ruy Blas, et ainsi d'avoir ces éléments si important durant ma lecture que sont le suspense, la surprise, l'attente des futurs rebondissements... Il va sans dire que cet aspect, le spoil, concerne tous les livres (je dirais même tous les formats qui développe une histoire), cet article étant simplement l'occasion d'en parler.

Les personnages de la pièce m'ont bien plu, même si je déplore les caractères des personnages amoureux dans beaucoup de classiques : c'est toujours très exagéré et j'ai l'impression que ça l'est encore davantage aux théâtres.

Malgré ce petit point négatif, j'ai apprécié suivre leurs répliques. En tant que drame romantique, cette pièce mélange les genres. On se retrouve donc par moment avec des scènes dignes de comédie. Certaines m'ont vraiment faites sourire, et permettent de faire retomber la pression dramatique de la pièce.

Je n'ai pas encore lu énormément de pièce de théâtre, mais c'est la première où je retrouve autant de didascalies. Elles décrivent principalement les décors de manière très précises. J'aimerais beaucoup voir une représentation pour m'apercevoir clairement des décors. Il est aussi intéressant de souligner que ce changement de lieu démontre un aspect important des drames romantiques. En effet, les romantiques marquent avec ces drames une certaines ruptures avec le théâtre classique en abandonnant l'unité de lieu (et de temps).

As-tu déjà lu cette pièce de théâtre ?
J'espère que cet article t'a plu, on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article ;)

Autre-monde - tome 2 : Malronce de Maxime Chattam

23/05/2019

4 commentaires

Attention il y a des risques de spoil dans cet article !
Cher Lecteur,

Je vais te parler aujourd'hui du second tome de la série Autre-monde de Maxime Chattam. Le premier était très sympa, j’étais très intrigué de découvrir la suite, il me tardait donc de découvrir ce second tome.


PETITS RAPPELS DU TOME PRÉCÉDENT :
Les enfants suites au passage de la Tempête ont découvert un monde où la nature reprend ses droits. Les adultes ont tous disparus, ou presque, les seuls restants semblent complétement fous. Ils sont appelés les cyniks. Matt, Tobias et Ambre vont finir par former l'Alliance des trois pour se soutenir. Ils vont très vite comprendre que les pans (les enfants) ont aussi évolués, ils peuvent maîtriser une "altération". Matt est très fort, Tobias est rapide et Ambre a développé un pouvoir de télékinésie.  Suite à une attaque des cyniks sur l'île Carmichael, l'Alliance des trois décide de voyage vers le sud, le but étant de glaner le plus d'information possible, notamment des informations sur la reine des Cyniks, sur l’enlèvement de pans et aussi comprendre pourquoi Matt est recherché.

DATE DE PUBLICATION : 2009  | GENRE : Young Adulte/jeunesse, science-fiction

Ce deuxième tome est découpé en 3 parties. La première partie ne m'a pas très convaincu. A plusieurs reprises, les personnages (nouveaux et anciens) m'ont beaucoup énervés et j'ai été assez déçu de certains de leur choix. Néanmoins, le fait de les suivre dans leurs voyages nous permet d'en savoir un peu plus sur "l'autre-monde", ce qui n'est pas négligeable.
 
Je suis tout de même très heureuse de ne pas avoir abandonné ma lecture puisque les deux autres parties étaient bien meilleures. En effet, les personnages évoluent, ils apprennent de leurs erreurs. Je pense que celui que j’apprécie le plus, c'est Tobias. Il n'arrête pas de se dévaloriser, pensant qu'Ambre et Matt le surpasse, pourtant dans ce tome, il parvient à faire énormément de chose.

Les informations ont bien été amenées, certaines questions n'ont pas encore trouvé de réponse, mais étant donné que la saga comporte 7 tomes, cela ne m’étonne pas. On en apprend plus sur les Cyniks et notamment sur la raison de leur haine envers les Pans, et franchement celle-ci ne fait que confirmer leurs stupidités... 

J'ai également apprécié la tension permanente qu'on retrouve dans le livre, on a sans cesse peur pour les protagonistes. De plus, une fois, la première partie passée, j'ai lu la fin à une vitesse folle, le roman était devenu un véritable page-turner.

Ce livre m'a aussi beaucoup surpris par son aspect sombre, rien que ce nouveau monde créé par la tempête démontre cet aspect, il est profondément hostile. L'Alliance des trois ne sera pas épargné durant ce voyage, ce qui m'a emmené à la fin du roman à leur pardonner certaines de leurs actions qui ne m'avaient pas plu dans la première partie.

En bref, malgré la première partie que je n'ai pas réellement apprécié à cause, entre autres, des réactions des personnages, la suite du roman m'a beaucoup plu et m'a apporté assez d'élément pour que l'envie de poursuivre la série revienne. J'espère que le troisième tome sera mappé dès les premiers chapitres.
As-tu lu ce deuxième tome ? 
J'espère que cet article t'a plu, à très bientôt pour un nouvel article ;)

Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas

17/05/2019

8 commentaires

Cher lecteur,

J'ai terminé la semaine dernière Les trois mousquetaires d'Alexandre Dumas. Malgré le temps qu'il m'a fallu pour venir à bout de cette œuvre, j'ai passé un très bon moment à suivre les aventures de d'Artagnan et des trois mousquetaires.



DATE DE PARUTION : 1844

GENRE : classique, aventure, historique
  
SYNOPSIS : On suit dans ce roman, d'Artagnan, un jeune gascon qui décide de monté à Paris pour devenir mousquetaire du roi Louis XIII. Il se liera d'amitié avec trois d'entre-eux : Athos, Porthos et Aramis. Tout au long du roman, les histoires de cœurs s’entremêlent avec les intrigues politiques, et d'Artagnan et ses amis finissent très souvent dans le cœur de l'action.

Les trois mousquetaires est un assez gros bouquin, il comptabilise plus de 800 pages. On y suit énormément d'intrigues différentes qui finissent par se regrouper en une intrigue principale. J'ai adoré comment le roman est ficelé puisqu'il amène cette curiosité qui nous pousse à poursuivre notre lecture.

Dès les premiers chapitres, je suis tombée amoureuse de l'écriture de l'auteur. Ce qui m'a le plus marqué, c'est l'humour qui s'en dégage. Les tournures de phrase où l'on perçoit souvent l'ironie rendent les scènes drôles, voir parfois, caricaturales. Cela se ressent aussi bien dans les descriptions que dans les dialogues.

J'ai beaucoup aimé suivre les protagonistes. Je ne les ai pas trouvé parfaits, et c'est cela qui m'a permis d'autant m’attacher à eux puisqu'ils paraissent plus réalistes. Ils m'ont parfois énervé, par exemple d'Artagnan avec son habitude idiote de foncer tête baissée vers les ennuis. Mais j'ai trouvé leur amitié très touchante ! On retrouve évidemment des antagonistes, mais je préfère ne pas trop en révéler pour ne rien vous gâcher. 

Il faut également savoir que Les trois mousquetaires est un roman historique. L'intrigue fictive s'insère parfaitement dans l'Histoire de France du XVIIe siècle, plus particulièrement durant le règne de Louis XIII marié à Anne d'Autriche et suivi par son ministre, le cardinal de Richelieu. Certes, les personnages historiques que l'on découvrir sont modelés selon la volonté de l'auteur, mais j'adore réellement retrouver des apports historiques dans les romans.

Pour finir, je pense que le seul bémol que j'ai pu noter, c'est la longueur du roman. Je trouvais parfois que l'auteur prenait un peu trop son temps pour nous raconter l'histoire. Mais une fois bien plongé dans le roman, les pages se tournent toutes seules.

As-tu déjà lu ce roman ?
J'espère que cet article t'a plu, on se retrouve la semaine prochaine pour un nouvel article ;)
 

Update lecture des 4 derniers mois !

10/05/2019

6 commentaires


Cher Lecteur !

Je reviens enfin après une très longue période d'absence (je réussirai un jour à allier cours et blog). Comme article "retour", j'ai décidé de te faire un rapide update lecture de ces derniers mois. Je n'ai pas lu énormément, et plusieurs de mes lectures étaient obligatoires pour les cours. Mais maintenant que je suis en vacances, je vais avoir davantage de temps à consacrer à mes lectures personnelles.

- Lecture Fac -

En sociolinguistique, nous avons eu deux romans à lire. 1984 de George Orwell et Le nom du monde est forêt d'Ursula Le Guin. Je connaissais déjà la première œuvre (que j'avais déjà dans ma bibliothèque), mais je n'avais jamais entendu parlé de la seconde.

1984 nous dévoile une société où la vie privé ne semble plus avoir sa place et Le nom du monde est forêt nous fait découvrir une planète colonisée par les terriens. Ces deux lectures ont des thème très fort, l'autorité et la surveillance pour 1984 et la colonisation pour l'autre. J'ai apprécié le fond de ces deux romans. Néanmoins, l'écriture de l'auteur de 1984 m'a paru très lourde, peu fluide, ce qui n'aide pas en vue des longueurs qu'on retrouve dans le roman. Pour Ursula Le Guin, j'ai un avis opposé. Son écriture était plutôt claire, mais le développement de l'histoire m'a paru assez superficiel. J'aurais apprécié en apprendre plus sur les colonisés, notamment l'aspect des rêves que je ne suis toujours pas certaines d'avoir bien saisie.

En résumé, je te recommande ces deux romans plus pour leurs fonds que pour leurs formes!



Synopsis

De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. Il y en avait un sur le mur d'en face. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de WINSTON... Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C'était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n'avaient pas d'importance. Seule comptait la Police de la Pensée.
Source - livraddict


Synopsis

Davidson, le capitaine, sait ce qu'il a à faire. La Terre manque de bois ; Athshe, la planète-forêt, en fournit autant qu'il faut. Les créâtes, ces singes verts, abattent les arbres sous les ordres de Davidson. Athshe deviendra un vrai paradis et les créâtes n'en profiteront pas.
Le seul qui les protège, c'est Lyubov, ce crétin de spé. Il a sauvé l'un deux, Selver, qui renâclait parce qu'on avait tué sa femme. Un comble ! Et maintenant Selver et quelques autres ont fui dans la forêt ; ils sont un peu moins rêveurs ; ils deviennent violents, commes les umins. Mais le pire, c'est que la Terre entre dans la Ligue des Mondes et qu'il faut arrêter le massacre. Et Selver songe à se venger en chantant. Alors là, non ! non ! NON !
Source - livraddict



J'ai du également lire plusieurs œuvres pour mon cours de littérature, culture et société. J'ai choisi au second semestre le cours qui portait sur la Mélancolie. Dans le cadre de ce thème, nous avons découvert certaines Elégies d'André Chénier, des poèmes des Méditations poétiques de Lamartine, des poèmes des fleurs du mal de Baudelaire, René de Chateaubriand et enfin les deux/trois premiers chapitres de la Confession d'un enfant du siècle de Musset.

Ce cours était réellement intéressant, mais assez compliqué (et parfois soporifique, je dois l'avouer). Je n'ai jamais était doué pour analyser les poèmes, c'est une des raisons qui m'ont poussée à choisir ce cours, j'ai voulu me perfectionner. Maintenant que le semestre est fini, je peux te dire qu'il reste encore du chemin à faire, mais je me sens de plus en plus à l'aise. Pour mon avis sur les œuvres, je pense qu'elles illustrent parfaitement bien la mélancolie, avec l'idée de la fuite du temps, de la sensation de ne pas avoir sa place dans le monde ou encore l'idée de l'homme qui se voit mourir. Tu l'as compris, cette thématique était assez sombre et morbide. Ses œuvres nous ont permis d'apercevoir la complexité de cette notion, en seulement 12 semaines de cours, je ne pense pas qu'on puisse la maîtriser.

Je suis très heureuse d'avoir enfin pu découvrir Lamartine, et d'avoir pu redécouvrir Baudelaire. Les poèmes de manière générale m'ont toujours semblait magnifiques, mais davantage par leurs sonorités plutôt que par leurs sens. J'espère qu'à la fin de ma Licence, ils me paraîtront plus faciles à décrypter.



- Lectures personnelles -


Je suis absolument ravis d'avoir enfin pu sortir Le Silmarilion de ma PAL. Il s'agit d'un roman de J.R.R Tolkien, l'auteur du seigneur des anneaux. Ce livre décrit la création de La Terre du Milieu, et narre les différents événements qui s'y produit du côté des Elfes. On y apprend l'origine d'Elrond et de Galadriel par exemple. C'est une mine d'information pour tous les fans du seigneur des anneaux. Malheureusement, Tolkien n'a jamais achevé son œuvre. On se retrouve donc avec un récit fragmenté. Le Silmarilion n'a rien à voir avec le seigneur des anneaux, on ne fait, ici, que survoler l'histoire des Elfes. J'ai tout de même adoré ma lecture, et je remercie la personne qui a pensé à mettre un index des noms propres à la fin du livre, c'est un élément indispensable en vue du nombre de personnages que l'on retrouve dans ce livre.


Synopsis

Les Premiers jours du Monde étaient à peine passés quand Fëanor, le plus doué des elfes, créa les trois Silmarils. Ces bijoux renfermaient la Lumière des Deux Arbres de Valinor. Morgoth, le premier Prince de la Nuit, était encore sur la Terre du Milieu, et il fut fâché d'apprendre que la Lumière allait se perpétuer. Alors il enleva les Silmarils, les fit sertir dans son diadème et garder dans la forteresse d'Angband. Les elfes prirent les armes pour reprendre les joyaux et ce fut la première de toutes les guerres. Longtemps, longtemps après, lors de la Guerre de l'Anneau, Elrond et Galadriel en parlaient encore.

Source - Livraddict


J'ai tellement apprécié le Silmarillion qu'il m'a donné envie de relire d'autres œuvres de Tolkien. J'ai débuté par une relecture du Hobbit. Il s'agit selon moins du livre à lire pour découvrir l'auteur. La plume de Tolkien y est très fluide, et j'adore la manière dont est raconté l'histoire. De plus, l'humour y est très présent ce qui ajoute une dimension plus légère au récit. J'avais oublié à quel point les films et le livre sont différents (je ne dénigre pas les films, ils sont très bien réalisés). En d'autres termes, je te recommande très (très) fort ce livre. 



Synopsis

Bilbo, comme tous les hobbits, est un petit être paisible qui n'aime pas être dérangé quand il est à table. Mais un jour, sa tranquillité est troublée par la venue d'un magicien nommé Gandalf, et de treize nains barbus qui n'ont qu'une idée en tête : récupérer le trésor de leurs ancêtres, volé par Smaug le dragon sur la Montagne Solitaire. Suite à un malentendu, Bilbo se retrouve malgré lui entraîné dans cette périlleuse expédition.

Source - Livraddict


J'ai ensuite pu lire le premier tome de la série The Darkest Mind d'Alexandra Bracken. Je connaissais déjà l'histoire puisque je suis partie voir l'adaptation au cinéma. J'avais bien aimé le film, mais j'ai trouvé l'histoire trop rapide par moment (constat régulier avec des adaptations de romans, ce dernier aura toujours plus de temps de venir développer ces intrigues et personnages). Le fait de passer au livre améliorer largement ce point. Tout comme avec le film, j'y ai trouvé un point qui m'a beaucoup plu dans l'histoire, mais que je ne peux pas vous révéler puisqu'il s'agit d'une scène importante. La fin donne réellement envie de poursuivre la série, j'ai déjà le tome 2 dans ma PAL... Si tu apprécies les dystopies YA, je pense que ce livre peut te plaire.



Synopsis

Dans un futur proche, les adolescents ont été décimés par un virus inconnu. Les survivants, dotés de pouvoirs psychiques incontrôlables, sont classés par couleurs en fonction du danger qu'ils représentent, et parqués dans des camps.
Ruby et quelques autres refusent cette fatalité et s'enfuient. Échapperont-ils à leurs poursuivants? Et surtout, parviendront-ils à maitriser leurs pouvoirs psi sans perdre leur âme?
Dans un monde à la dérive, leur liberté fait peur. Pourtant, l'avenir est entre leurs mains.
Source - livraddict 


J'ai enchaîné ensuite avec un classique anglais : Emma de Jane Austen. Il n'est pas aussi parfait qu'Orgueil et Préjugé, mais j'ai apprécié suivre l'évolution du personnage principal. Pourtant, je ne l'ai pas énormément apprécié au départ, loin d'être une héroïne parfaite, Emma a pas mal de défaut. Mais c'est ce qui, à mon sens, rend le livre si réaliste. A lire, si tu souhaites découvrir une autre oeuvre de l'autrice.



Synopsis

Orpheline de mère, seule auprès d'un père en mauvaise santé, Emma Woodhouse, désormais la maîtresse de maison, s'est mis en tête de marier Harriet Smith, une jeune fille qu'elle a recueillie chez elle. Ce faisant, ne s'est-elle pas attribué un rôle qui n'est pas (ou pas encore) pour elle ? Son inexpérience des coeurs et des êtres, ses propres émotions amoureuses, qu'elle ne sait guère interpréter ou traduire, lui vaudront bien des déconvenues et des découvertes.
Source - Livraddict


Pour finir, j'ai découvert un nouvel auteur : Alexandre Dumas avec son roman Pauline. J'ai adoré son écriture, très claire, sans fioriture. Ce qui ne pouvait qu’embellir l'histoire de Pauline. L'intrigue est très bien mené, elle est inversé. On connaît la fin au début du roman, le reste du récit n'est là que pour nous expliquer celle-ci. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette histoire, si les romans gothiques te plaisent, n'hésites pas.



 

Synopsis 

Quel est le secret que cache Pauline ? Pourquoi fuit-elle le regard d'autrui ? Quel drame creuse son visage et altère son teint ? " Personne n'ignore par expérience que le danger inconnu est mille fois plus saisissant et plus terrible que le péril visible et matérialisé ", confie Pauline.

Source - Livraddict


C'est tout pour mes dernières lectures, j'espère que cet article t'a plu, merci de l'avoir lu. On se retrouve normalement jeudi pour un nouvel article, d'ici là prends bien soin de toi :).
QUESTION : Et toi, quelles ont été tes 5 dernières lectures ?