MES DERNIERS ARTICLES

7 Lettres d'Olivia Harvard

20 juin 2018

4 Petits mots

Quatrième de couverture : 

Une lettre est glissée sur le corps sans vie de Colton Crest. L'assassin offre au meilleur ami de la victime, Eliott, un jeu cruel : un jeu de piste pour lui faire découvrir la raison de l'absence de Colton le mois précédant son décès, et comprendre comment il aurait pu empêcher le funeste destin de son ami. Eliott se lance à la recherche de ces six autres lettres disséminées.

Un lundi sur Minaland #27

18 juin 2018

8 Petits mots

Le principe de ce rendez-vous est très simple, on rédige un article chaque lundi pour faire un petit compte-rendu de notre semaine passé. Généralement, j'essaye de vous parler des livres, films et séries que j'ai découvert.

Métamorphose, Livre I : Exorde d'Ericka Duflo

17 juin 2018

0 Petits mots

Quatrième de couverture : 

Adolescente rebelle et obstinée, Senna brave les interdits depuis le décès de sa mère. Elle ne fréquente plus les mêmes amis, rentre tard le soir et se fait souvent renvoyer de l’école. Ses relations avec son père se dégradent.
Pourtant, Senna a d’autres inquiétudes : une marque hideuse et boursouflée s’étale sur son dos, elle entend des voix effrayantes et a parfois l’impression d’être surveillée. Ses écarts de conduite vont également l’amener dans un pensionnat en Alaska où elle fera la connaissance de Ian, un garçon aussi beau que sombre, au comportement étrange.
Sa vie va alors prendre une tournure inattendue.

La ferme des animaux de George Orwell

15 juin 2018

2 Petits mots

Quatrième de couverture : 

Un beau jour, dans une ferme anglaise, les animaux décident de prendre le contrôle et chassent leur propriétaire. Les cochons dirigent la ferme comme une mini société et bientôt des lois sont établies proscrivant de près ou de loin tout ce qui pourrait ressembler ou faire agir les animaux comme des humains. De fil en aiguille, ce microcosme évolue jusqu'à ce qu'on puisse lire parmi les commandements : " Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d'autres. "
Le parallèle avec l'URSS est inévitable quand on lit cette fable animalière. A travers cette société, c'est une véritable critique du totalitarisme d'état que développe Orwell.