Gargantua de François Rabelais

23/07/2019

4 commentaires




ÉDITIONS : Pocket 
 
PAGES : 435

GENRE : Classique, Roman

DATE DE PUBLICATION : 1534



L'HISTOIRE :
Le géant Gargantua naît par l'oreille gauche de sa mère après onze mois de gestation... On le voit, dans Gargantua, il ne faut rien prendre au sérieux, ni les aventures du géant débonnaire, ni les rencontres qu'il fait, occasion d'une réjouissante galerie de portraits : Grandgousier et Gargamelle, ses parents, grands amateurs de tripes ; Thubal Holoferne, son premier précepteur, qui lui apprend à réciter l'alphabet à l'envers ; maître Janotus de Bragmardo, doyen de la très sérieuse Faculté, délirant en latin, ou encore Frère Jean, plus prompt à se battre qu'à suivre la messe.
Source : Livraddict 

Cher lecteur,

Gargantua fait partie de ces classiques que je suis heureuse d'avoir lu pour ma culture littéraire, mais qui n'a pas plu totalement. Je vais commencer par ce qui m'a dérangé, pour finir sur une note plus positive.

L'histoire en elle-même, les personnages et ce qui leur arrive, ne m'a pas transporté. Je n'ai pas réussi à réellement rentrer dans l'histoire, et je pense savoir pourquoi. Tout d'abord, je ne me suis pas attachée aux personnages, l'écriture est de mon point de vue trop impersonnel pour réellement créer une connexion affective. Dans la même idée, j'ai trouvé le style trop grotesque, dans le sens où certains passages m'ont semblé vraiment bizarre.

Néanmoins, d'un être côté, comme je vous l'ai dit dans l'introduction, ce roman est intéressant si on l'étudie pour ce qu'il transmet. Il témoigne très bien de l'appartenance de Rabelais au mouvement de l'humanisme. Je l'ai perçu durant ma lecture, et le dossier présent dans mon édition m'a permis d'analyser encore mieux certains passages.

On y retrouve par exemple l'idée des connaissances comme outil pour avancer vers le progrès. Gargantua, futur monarque, suivra deux formations durant ce récit, une seule se rapproche de l'idée des humanistes. Ensuite, on a également un aspect que je qualifierai d'utopique. Les humanistes se plaisent à imaginer une société parfaite, juste, on en aperçoit un avant-goût dans Gargantua.

En bref, si tu es intéressé par le XVIème siècle, par l'humanisme en France, ce roman est un incontournable (peut-être que Pentagruel l'est davantage, mais je ne l'ai pas encore lu. Il se focalise sur le fils de Gargantua). Si l'envie d'améliorer ta culture littéraire se fait ressentir, découvre le, mais renseigne-toi peut-être avant sur le contexte d'écriture. Si aucune de ces choses ne t'intéresse, cette lecture ne te conviendra peut-être pas.

Avant de te quitter, j'ai une petite question pour toi : As-tu déjà apprécié un livre qu'une fois que tu l'aies bien assimilé ?  
Merci d'avoir lu cet article

Spiderman : far from home

19/07/2019

2 commentaires


DATE DE SORTIE : 3 juillet 2019

RÉALISATEUR : Jon Watts

DURÉE : 2h10

AVEC : Tom Holland, Jake Gyllenhall, Zendaya, Jon Favreau, Jacob Batalon, Samuel L. Jackson, Marisa Tomei, Cobie Smulders...

GENRE : Action, Aventure, Super-héros

BANDE-ANNONCE

Cher lecteur,

Spiderman : Far From Home, le deuxième opus dédié à l’araignée de Marvel est sortie en salle le 3 juillet. La fête du cinéma a été un assez bon prétexte pour aller le voir le jour de sa sortie. Étant une très grande fan du MCU (L'univers cinématographique Marvel), je ne pouvais pas passer à côté de cette sortie. Avant d'entrer dans le vif du sujet, je tiens à te dire que cet article contiendra sûrement des spoilers concernant Avengers Endgame, te voilà prévenu.

Ce film se situe chronologiquement juste après Endgame où Tony a permis le retour de tous les disparus en se sacrifiant (je suis toujours en deuil...). N'ayant pas changé, malgré les 5 années écoulées, Peter Parker et ses camarades retournent au lycée. Après avoir digéré Endgame, j'étais impatiente de connaître le traitement réservé au personnage de Peter Parker, maintenant que son mentor n'est plus là pour le guider, et j'ai été plutôt satisfaite du résultat. Sans trop t'en révéler, j'ai apprécié l'évolution du personnage et tout le chemin qu'il a dû parcourir pour y arriver. Grâce à la bande-annonce, j'ai appris que Mysterio serait de la partie dans ce nouvel opus. Je connaissais vaguement ce personnage présent dans les comics, et j'étais impatiente de voir ce qu'ils en feraient dans le film.

Au niveau de l'histoire, je me doutais plus ou moins de la tournure des événements, mais j'ai tout de même été surprise. Celle-ci était à la fois positive et négative. D'un côté, on n'a un bon rebondissement, mais de l'autre un aspect pour lequel j'avais énormément d'attente, m'a déçue. Malgré cette légère déception, j'ai passé un excellent moment. J'ai trouvé que le film avait un très bon rythme.

Parlons maintenant des visuels. Je les ai adorés ! On en prend plein les yeux, j'ai beaucoup apprécié une scène en particulier, qui transposait parfaitement, selon moi, les sensations de Peter à l'écran. Plus les années passent et plus les images me semblent réussies, je n'ose même pas imaginer leurs films dans quelques années.

Pour ce qui est de l'humour, il est toujours au rendez-vous dans ce deuxième opus. Néanmoins, ce n'est pas celui que je préfère de ce point de vue là, chez Marvel, mais il s'en sort plutôt bien. On retrouve également une petite romance, plutôt mignonne, même si j'ai trouvé que certaines scènes étaient peut-être un peu trop centrées sur la gêne des protagonistes. Mais je suppose que c'était dans l'optique de faire rire.

En bref, j'ai largement préféré découvrir ce deuxième opus, peut-être parce qu'il vient adoucir l'histoire après Endgame. Le visuel, le rythme et les personnages sont tous des bonnes raisons de découvrir ce film. J'ai vraiment hâte de retrouver à nouveau Peter Parker, notamment après avoir visionné les scènes post-générique... 

Avant de te quitter, j'ai une petite question pour toi : As-tu un super-héros préféré ?
Merci d'avoir lu cet article ;)

A la croisée des mondes - Tome 2 : La tour des anges de Philip Pullman

16/07/2019

4 commentaires





ÉDITIONS : Folio Junior

PAGES : 424

GENRE : Roman, Fantasy

DATE DE PUBLICATION :1997


L'HISTOIRE (Tome 1):
Lyra est une jeune fille de 11 ans. Dans son monde, tous les humains possèdent tous un daemon, le sien s'appelle Pantalaimon. Elle vit avec les érudits du Jordan Collège à Oxford jusqu'au jour au son ami, Roger, disparaît. Elle n'hésite pas à ce lancer à sa recherche !
Cher lecteur,

Je te retrouve aujourd'hui pour te parler du second tome d'à la croisée des mondes de Philip Pullman. J'avais beaucoup apprécié le premier tome, et le second tome me semble tout aussi réussi que le premier !

L'univers de cette série est vraiment très sympa. Paradoxalement, je le trouve à la fois simple et complexe, et je ne peux évidemment pas vous en dire plus. Dans ce second tome, on obtient beaucoup d'informations importantes qui concernent l'intrigue ou le monde en lui-même. Je l'ai trouvé, de ce point de vue, bien plus intéressant que le premier tome.

En ce qui concerne les personnages, je reste toujours autant attachée à la petite Lyra, malgré son fort caractère. C'est une petite qui devrait réfléchir à deux fois avant d'agir, mais je la trouve assez courageuse. Néanmoins, je dois avouer que parfois, son courage ressemble plutôt à de l'inconscience, elle reste une jeune fille de 11 ans. Dans ce deuxième tome, on rencontre un nouveau personnage, Will, un garçon un peu plus âgé que Lyra, qui n'a pas une vie très facile. J'ai beaucoup aimé ce personnage. Tout comme Lyra, il possède une force et un courage qu'on ne soupçonne pas chez un garçon de son âge.

J'ai beaucoup aimé comment l'intrigue est construite. On suit différents personnages qui poursuivent chacun un but. Mais tous leurs objectifs finissent par atteindre le même point final. Je pense que c'est l'une des constructions que je préfère, j'ai l'impression qu'elle donne un meilleur rythme à l'histoire.

En bref, une série jeunesse que je recommande aussi bien aux enfants qu'aux plus grands. L'univers à la fois différent et similaire au notre ne peux qu'attiser notre curiosité. On essaye comme les différents protagonistes de résoudre les mystères qui l'entoure. J'ai vraiment hâte de lire le troisième et dernier tome !

Connais-tu cette saga ? 
Merci d'avoir lu cet article ;)

Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand

09/07/2019

6 commentaires





ÉDITIONS : Pocket

PAGES : 286

GENRE : Classique, pièce de théâtre (comédie héroïque)

DATE DE PUBLICATION : 1897




Cher lecteur,

Nouvel article dédié à un classique, et quel classique ! Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand est une pièce que je vous recommande chaudement de découvrir. Oui, je ne tourne pas autour du pot aujourd'hui, mais j'ai passé un très bon moment en lisant cette pièce, j'espère te donner envie de la découvrir (bon, je croise aussi les doigts pour que tu l'apprécies autant que moi!).

Nous suivons donc dans cette pièce un certain Cyrano, un homme doté d'un sens de la répartie certains et d'un nez plutôt protubérant. Il est assez fier notre cher Cyrano, et refuse donc que quiconque se moque de lui ou de son nez. Mais, ce cher monsieur, est également un très bon combattant, il ne peut donc qu'être respecter et craint. Mais voilà, Cyrano cache une part de sensibilité, que je te laisse découvrir dans la pièce. J'ai réellement beaucoup aimé ce personnage, j'adore sa manière de répondre à ses ennemis. Dans sa personnalité, il m'a parfois fait penser à Severus Rogue d'Harry Potter (est-ce réellement utile de le préciser ?).

En plus, d'un personnage au caractère bien trempé, cette pièce est vraiment très drôle. Lorsque je m'imaginais des comédiens reproduire certaines des scènes, je ne pouvais m'empêcher de rire tellement cela me paraissaient ridicule.

A mon sens, cette pièce nous permet également d'avoir une réflexion sur le physique et l'amour. J'ai retrouvé dans la fin de l'histoire, une sorte de moralité. J'ai peur de vous gâcher la découverte en vous révélant cela, donc je préfère m'abstenir. Cela m'a également fait réfléchir sur le traitement de l'amour dans les différents classiques que j'ai lu. Beaucoup traite du coup de foudre. Ici, je trouve qu'il est utilisé d'une manière différente qui rejoint la moralité dont je t'ai parlé juste avant.

Finalement, le seul petit bémol que j'ai pu rencontrer dans ma lecture, c'est le personnage féminin principale. Elle m'a réellement agacé, mais je pense qu'il faut passer outre. D'autant qu'elle est importante dans la morale que je me suis imaginée (vraiment difficile de vous faire comprendre certaines choses sans vous révéler des bouts de l'intrigue).

En bref, j'ai passé un très bon moment à lire cette pièce grâce aux personnages, à l'humour, mais également au message que j'ai perçu en découvrant cette histoire. Je te la conseil vivement, et j'espère que tu passeras un aussi bon moment que moi !
Aimes-tu les pièces de théâtre ? 
J'espère que cet article t'a plu, merci de l'avoir lu :)

La voie des Oracles - tome 2 : Enoch d'Estelle Faye

02/07/2019

2 commentaires


ÉDITIONS : Folio (SF)

PAGES : 363

GENRE : Roman, Fantasy

DATE DE PUBLICATION : 2015 (grand format) 

AVIS TOME 1 : Thya

L'HISTOIRE (Tome 1)
Thya est une Oracle, mais également fille du générale romain, Gnaeus Sertor. Elle est sans doute la dernière à posséder ces dons. Mais l'Empire chrétien est loin de l'accepter. Thya est donc contrainte de ce cacher en Gaule. C'était le cas, jusqu'au jour où son père est attaqué. Elle n'a plus d'autre choix que de fuir.
Chez lecteur,

Je te retrouve aujourd'hui pour te parler du second tome de la voie des Oracles. J'avais adoré l'univers, et je ne sais pas pourquoi j'ai attendu aussi longtemps pour sortir la suite. Le premier problème que j'ai rencontré ne concerne pas le roman en soit, mais plutôt ma mémoire. J'ai lu le premier tome en 2017. Du coup, tu te doutes bien que cela n'a pas été simple, pour moi, de me rappeler des différents événements que nous relate le premier tome. J'ai donc pris le temps de le feuilleter rapidement. Une fois, les premiers chapitres passés, j'étais de nouveau subjuguée par l'univers créé par Estelle Faye.

Je trouve que ce deuxième tome est tout aussi réussi que le premier (voir davantage). Nous avons de plus en plus de réponses à nos questions et on prolonge davantage l'exploration de l'univers. D'ailleurs, celui-ci est vraiment fascinant. J'apprécie le traitement que fait l'autrice de la mythologie !  Elle ne se contente pas de simplement les reprendre, mais s'en inspire pour nourrir son univers.

Pour les personnages, je suis toujours aussi peu fan de Thya. Je ne saurais t'expliquer clairement ce qui me dérange chez elle, peut-être son air très fier ? Quoi qu'il en soit, elle n'est pas mon personnage favori. J'apprécie davantage Enoch, et ce deuxième tome le met plus en valeur. Petit plus, il est suivi par son ami Minuscule, qui reste mon petit chouchou même s'il n'est qu'un personnage secondaire.

L'un des gros points forts de ce roman n'est autre que sa construction avec les changements de focalisation. L'autrice nous fait suivre de nombreux personnages, réussissant ainsi à créer de nombreux effets d'attentes et de surprises, voir, parfois, de frustrations. Le roman regroupe plusieurs sous-intrigues qui finissent par se rejoindre.

Dans le cahier où je marque rapidement mon ressentie sur mes lectures, j'ai noté que la fin était très intéressante. Je maintiens cette idée, mais la décision de Thya m'a un peu déçu, même si je peux la comprendre. Dans tous les cas, cela promet une excellente suite et fin. J'ai hâte de pouvoir lire le dernier tome !

En bref, un univers toujours aussi fascinant où la mythologie est incroyablement bien traité. Je n'apprécie pas réellement Thya, mais je peux souligner son évolution. J'ai davantage apprécié Enoch et son ami Minuscule. La fin donne très envie de se plonger sans attendre sur la suite.

Connais-tu cette série ? J'espère que cet article t'a plu, merci d'avoir pris le temps de le lire. 
On se retrouve la semaine prochaine ;)