La voie des Oracles : Thya par Estelle Faye

15 octobre 2017

0 Petits mots

Quatrième de couverture : Thya est la fille de Gnaeus Sertor, général romain et héros de l’Empire. Mais Thya est aussi une Oracle, peut-être la dernières élue capable de démêler les fils de l’avenir. Elle est donc contrainte de se cacher en Gaule, au fin fond de la forêt d’Aquitanie car, à Rome, comme partout ailleurs dans l’Empire, les chrétiens règnent en maîtres et font impitoyablement la chasse aux adorateurs des dieux anciens. Mais lorsque son père est laissé pour mort par des Pictes, Thya n’a plus d’autre solution que de fuir vers le nord pour suivre une étrange vision dans laquelle son père est toujours en vie. 

Avant de débuter, j’aimerais juste m’excuser (encore une fois). J’ai lu ce roman il y a quelques semaines. Navrés si mon avis n’est pas assez argumenté.

L’idée principale du roman repose sur une guerre entre religion. Ici, le christianisme est parvenu à gagner et commence petit à petit à effacer les divinités et créatures mythologiques de l'ancienne religion. On a également un régime politique bien construit, un Empire. Dès les premières lignes du romans, on comprend très vite que l’on va suivre une histoire tourné vers des conflits politiques assez marqué. Petite précision, l’Empire est dirigé par les romains.

On retrouve dans ce roman une pointe de magie avec Thya comme Oracle ou avec les créatures mythologiques. Cette part est très subtile dans le roman. L’intrigue est tournée sur le périple de Thya, on va donc la suivre dans la découverte de ses origines. Pour moi, l’univers et l’intrigue sont les deux gros points forts du roman.

Thya a un personnage assez charismatique. Elle reflété bien l’image de son père, une conquérante prête à tous pour trouvé ce qu’elle cherche. Le soucis, c’est que part moment, elle a peut être un peu trop confiance en elle. Cependant, on peut quand même comprendre que voir l’avenir lui assure quelques avantages. Elle m’a quand même par moment tapé sur le système avec certaines de ces réactions.

Ensuite, nous avons Enoch. J'ai appris au fils des pages à apprécier se personnage qui évolue énormément au cours du récit. Selon moi dans le second tome on retrouvera un personnage avec énormément de potentiel. Comme dans ton roman de fantasy (j’ai l’impression), on retrouve un méchant psychopathe désirant tuer tous ceux qui se tiennent entre le pouvoir et lui même. Rien à redire à son propos, à part qu'il n’est pas le méchant le plus charismatique que j’ai pu voir.

En bref, j'ai beaucoup aimé ce roman qui possèdent une forte intrigue tourné vers des conflits politiques et religieux. On y retrouve un soupçon de magie et de bons personnages. Petit bémol pour le méchant de l'histoire et peut être pour l'héroïne qui m'énerve un peu de temps en temps. Sinon, hâte de lire le second tome !

Merci d'avoir lu cet article,
je vous souhaite de bonnes lectures,
bisous!
 

Petits mots :

Un commentaire fait toujours son petit effet ;) merci d'avance si tu laisses une trace de ton passage.