Le rouge et le noir de Stendhal

25 août 2018

4 Petits mots

Quatrième de couverture

La jeunesse, l'ambition, la volonté d'être aimé au-dessus de ses moyens, ces vertus s'incarnent dans Julien Sorel, dix-neuf ans aux premières pages du roman de Stendhal. Fils du charpentier, le jeune homme devient précepteur chez les Rênal. Le tendre loup est entré dans la bergerie : commence alors une des plus exaltantes histoires d'amour qui soit. Louise de Rênal, son ainée, épouse de son employeur, mère des trois enfants à qui il enseigne le latin, succombe à son charme...
 
Crédit/source - Booknode  


C'est la toute première fois que je découvre la plume de Stendhal. Son style est assez fluide. Il jongle avec plusieurs points de vue nous permettant d'entrer dans la tête de plusieurs personnages. Il écrit beaucoup et prend soin de nous dépeindre l'environnement dans lequel évoluent ses protagonistes. J'ai donc tout naturellement pris mon temps pour lire cette œuvre romanesque de plus de 600 pages. 

Dans un premier temps, ce qui m'a séduit dans cette œuvre c'est toutes les données historiques que l'on peut y retrouver. En réalité, Le rouge et le noir est loin d'être un roman comme les autres. Stendhal c'est fortement inspiré d'un fait divers (l'Affaire Berthet). Rien que pour cela, cette œuvre raconte l'Histoire, mais évidemment l'auteur ne s'arrête pas là. 

La politique a une place très importante dans le roman. Dans les années 1830, la Congrégation possédait un très fort pouvoir. C'est pour cela qu'ici la politique est fortement liée à la religion. On retrouve la guerre entre les jésuites et les jansénistes, deux ''courants'' catholiques (l'un insiste sur la liberté personnelle et la possibilité de l'homme de racheter ses péchés et l'autre insiste sur la fatalité d'un destin immuable et un rigorisme spirituel. Je ne maîtrise pas bien ce sujet, j'espère ne pas m'être trompé...). Celle-ci est réellement très marquée dans le roman. 

J'ai pu apprendre grâce à la postface de mon édition (écrite par Anna-Marie Meininger) que Stendhal c'est servi de modèle pour créer ses personnages. Il s'est en partie inspirée de sa vie pour créer le personnage de Julien (par exemple, ils ont tout deux perdu leurs mères)

Julien est un personnage que je n'ai pas réellement apprécié. Je n'ai pas réussi à m'attacher à lui. Même constat pour les autres personnages. Il y en a même que j'ai presque détesté. Je ressentais tout au long de ma lecture un sentiment d’incompréhension. Comme souvent dans les romans que j'ai pu lire du XIXe siècle, on retrouve le thème de la passion amoureuse. L'incompréhension dont je vous parle porte sur les relations qu’entretiennent les protagonistes dans la deuxième partie du roman (il s'agit d'un seul couple, j'ai écrit ''les protagonistes" afin d'éviter de vous donner des noms et de vous gâcher la surprise). Je ne comprenais pas (souvent) leur choix et réactions.
En bref, j'ai un peu de mal à vous dire si j'ai aimé ou non ce roman. Une chose est sûr, le côté historique m'a beaucoup plu. Malgré les longueurs et les personnages qui ne m'ont pas réellement plu, je suis contente d'avoir découverte cet œuvre. C'est très souvent le cas avec les classiques, c'est seulement lorsque l'on a digéré quelque peu l’œuvre qu'on en comprend toute la saveur.

 

En savoir +

 

Édition : Folio
Collection : Classique 
D'Anne-Marie Meininger 
Prix : 6€60

LIVRADDICT | BOOKNODE | GOODREADS
Avez-vous lu ce roman ? Qu'en avez-vous pensez ?
Merci d'avoir pris le temps de lire mon article :)

4 commentaires:

  1. Bien le bonjour par ici ! ♥

    Tu m'apprends quelque chose pour ce qui est de l'affaire Berthet, je ne savais pas qu'elle avait inspiré cette histoire, ça donne encore plus envie de se lancer dans ce grand classique de la littérature ! (qui prend sérieusement la poussière dans ma PAL... *toussote innocemment* )

    Et j'aime beaucoup la dernière phrase de ta chronique... C'est tout à fait ça. Avec un classique, il est impossible de faire autrement. On doit obligatoirement prendre son temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello !

      Pour tout t'avouer, je ne le savais pas moi-même ^^. Je l'ai appris qu'à la fin de ma lecture, mais cela n'a rendu l'histoire que plus intéressante. (haha, je comprends difficile de sortir une aussi grosse brique de sa PAL !).

      Merci ;) ! Contente de voir que je ne suis pas la seule à penser ça.

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais réussi à lire ce bouquin. Ma dernière tentative date d'il y a quelques années, donc il faudrait peut-être que je retente le coup, ceci dit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage ! Si l'envie reviens, effectivement c'est une bonne idée ;) Je comprends néanmoins ta difficulté !

      Supprimer